Communiqué de presse

Bosch poursuit son engagement fort en Suisse

Exercice financier 2019

2020-06-09

Soleure – Bosch, leader mondial des technologies et des services, a clôturé son exercice 2019 en Suisse avec un chiffre d'affaires consolidé de 671 millions CHF (603 millions d'euros), soit un montant légèrement inférieur à celui de l'année précédente. Le chiffre d'affaires net total, y compris les livraisons in-ternes aux filiales, s'élève quant à lui à 1,7 milliard CHF (1,5 milliard d'euros), soit une légère hausse par rapport à l'année précédente.

Bosch emploie en Suisse près de 2 100 collaborateurs. Pour l'exercice en cours, la pandémie liée au Coronavirus pèse sur les prévisions de ventes de Bosch en Suisse. « Bien que nous nous attendions également à une année difficile en Suisse en raison de la situation sanitaire actuelle, nous restons attachés au marché local et à son potentiel à long terme », a déclaré Ute Lepple, représentante du groupe Bosch en Suisse.

Expansion sur le site de Sankt Niklaus

L'extension de la filiale de Bosch, Scintilla AG, située à Saint-Nicolas, a été inaugurée en 2019. Le nouveau bâtiment de deux étages offre 3 950 m2 d’espace pour des nouvelles technologies de fabrication et des nouvelles activi-tés porteuses de croissance. Le bâtiment, les machines de fabrication et l’optimisation des flux de valeurs représentent un investissement total de 32 millions CHF jusqu’en 2020.

À Sankt Niklaus, Scintilla AG, qui fait partie de l’activité Power Tools du groupe Bosch, conçoit et produit des accessoires de grande qualité, notamment des lames de scies sauteuses et scies sabres, des accessoires pour outils multi-fonctions, des lames pour outils de jardin et des fraises étagées. Pour les trois premiers types d’accessoires cités, l’usine valaisanne est leader mondial grâce à un savoir-faire unique en matière de technologie et de fabrication.

Robert Bosch fête son 100e anniversaire en Suisse

Dès 1904, August Euler, homme d’affaires indépendant et pionnier de l’aviation, se lance dans la vente des premiers produits Bosch en Suisse. En 1910, il ouvre un point de vente dans la banlieue genevoise de Plainpalais, qui doit ensuite fermer à nouveau en 1915 en raison d'une pénurie de marchandises à cause de la Guerre Mondiale. Peu après la réouverture à Genève en 1919, un magasin est ouvert à Zurich en 1920 et la première société Bosch est créée en Suisse: la Robert Bosch AG.

Au cours des premières années, tous les produits liés aux exigences de l'automobile, comme les magnétos, les phares et les essuieglaces, ont été écoulés. À partir de 1926, une grave crise de l'industrie automobile allemande conduit le fournisseur automobile Bosch à repenser son portefeuille de produits traditionnels. Il en résulte un mélange d'anciennes stratégies de succès, à savoir l'amélioration d'un produit et sa production en série, comme c'était déjà le cas pour les outils électriques et la thermotechnologie, ainsi que des approches complètement nouvelles, telles que celles utilisées pour la technologie de la radio et de la télévision. Aujourd'hui, Robert Bosch AG en Suisse comprend le marché des pièces de rechange automobiles, la vente d'outils électriques et d'accessoires, les systèmes de sécurité Bosch, le marketing pour les vélos électriques et le département Bosch Digital Solutions, qui s'occupe des solutions innovantes pour l'Internet des objets.

Depuis 2007, le siège social et la direction juridique de Robert Bosch AG et du groupe Bosch en Suisse sont situés à Soleure. Aujourd’hui, en cette année marquant le centenaire de la Robert Bosch AG, les entreprises du groupe Bosch emploient en Suisse environ 2 100 collaboratrices et collaborateurs qui contribuent chaque jour au succès mondial de Bosch grâce à leur réflexion et au développement de produits innovants axés sur la qualité suisse. Le groupe Bosch en Suisse comprend les sociétés Robert Bosch AG, Scintilla AG, Bosch Rexroth Schweiz AG, Buderus Heiztechnik AG, sia Abrasives Industries AG et BSH Hausgeräte AG.

Groupe Bosch : perspectives 2020 et orientation stratégique

Compte tenu de l'exercice en cours et de la pandémie liée au Coronavirus, Bosch prévoit des défis considérables pour l'économie mondiale. Lors de la conférence de presse annuelle en Allemagne, le conseil d'administration du groupe Bosch a annoncé que les plus grands efforts seraient nécessaires pour au moins atteindre un équilibre. Malgré la difficulté de la situation actuelle, Bosch maintient son orientation stratégique à long terme. En effet, l'entreprise de technologie et de services fixe sans cesse des objectifs ambitieux en matière de protection du climat et développe des activités correspondantes pour développer la mobilité durable. « Bien que d'autres questions soient actuelle-ment au centre de nos préoccupations, nous ne devons pas perdre de vue l'avenir de notre planète », a déclaré le Dr Volkmar Denner, PDG de Bosch. Bosch atteindra son objectif de devenir neutre sur le plan climatique dans l'ensemble des 400 sites du monde d'ici à la fin de 2020. Un autre objectif est de rendre les activités en amont et en aval de la chaîne de valeur ajoutée aussi neutres que possible sur le plan climatique. Ainsi, d'ici 2030, la valeur des émissions associées (Scope 3) devrait diminuer de 15 %. En outre, l'entreprise mettra en commun ses connaissances et son expérience acquises dans le cadre de plus de 1 000 projets d'efficacité énergétique dans la nouvelle société de conseil « Bosch Climate Solutions ».

La protection du climat accélère le changement structurel dans de nombreux secteurs, et l'hydrogène devient un élément de plus en plus important dans l'industrie automobile et la technologie du bâtiment. Bosch travaille donc avec des partenaires sur les piles à combustible mobiles et stationnaires. Selon M. Denner, une vaste offensive technologique est importante pour la mobilité, qui non seulement jette les premières pierres pour une mobilité durable grâce aux batteries électriques, mais prend également en compte les moteurs à combustion interne efficaces et, surtout, les eFuels et les piles à combustible.

Dans la mesure du possible, Bosch souhaite apporter son expertise aux efforts visant à contenir la pandémie, par exemple avec le nouveau test rapide pour le Covid-19 et le dispositif d'analyse Vivalytic. Bosch vise par ailleurs à produire plus d'un million de tests rapides d'ici 2020, et trois millions l'année prochaine. Bosch a également commencé à fabriquer des masques de protection et des désinfectants dans certaines régions. Cette mesure vise principalement à protéger les collaborateurs de Bosch.