Passer au contenu principal
Bosch en Suisse
#BoschideSchwiiz

De l’électricité fournie par les voisins

Le premier marché local de l’électricité de Suisse

De l’électricité fournie par les voisins

L’électricité devrait être consommée là où elle est produite. Telle est en substance l’idée du projet « Quartierstrom ». En septembre 2018, à Walenstadt, le premier marché local de l’électricité de Suisse a été lancé dans le cadre d’un projet phare de l’Office fédéral de l’énergie. Les habitants du quartier monnaient l’électricité solaire produite localement, la vente et l’achat étant gérés par l’intermédiaire d’une chaîne de blocs.

Le premier marché local de l’électricité de Suisse

Le premier marché local de l’électricité de Suisse
Bosch IoT Lab lieferte die Blockkettentechnologie.

La fourniture d’énergie est un domaine en pleine mutation. Il est de plus en plus fréquent que l’électricité ne provienne plus de grandes centrales mais que les propriétaires de logements produisent eux-mêmes leur propre électricité. Ils la consomment dans toute la mesure du possible et revendent les excédents au fournisseur d’énergie local. Mais ne serait-il pas plus logique de la revendre directement au voisinage ? Ainsi, une partie de l’électricité solaire serait consommée sur place, les installations photovoltaïques seraient plus rentables et les réseaux seraient délestés. De ces réflexions est né le projet « Quartierstrom », auquel participent plusieurs établissements d’enseignement supérieur et divers partenaires industriels, dont le laboratoire « Bosch IoT Lab », qui a fourni la technologie de la chaîne de blocs. Depuis juin 2019, le projet intègre également Bosch Digital Solutions, qui présente un réfrigérateur intelligent à Valungenhof. Ce projet est soutenu par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) dans le cadre du programme de soutien aux projets pilotes, aux projets de démonstration et aux projets phares.

À Walenstadt, l’équipe responsable du projet travaille à la mise en œuvre d’un marché local de l’électricité, en étroite collaboration avec le fournisseur d’eau et d’électricité (WEW). Sur ce marché, les consommateurs d’électricité et les propriétaires d’installations photovoltaïques peuvent monnayer entre eux l’électricité produite sur leur propre toit. Plus de 30 foyers – avec ou sans installation photovoltaïque – ont d’ores et déjà décidé de prendre part à ce marché. Le projet intègre également un accumulateur d’électricité et une borne de recharge rapide pour voitures électriques en dehors du quartier.

Des participants impliqués

Verbier, capitale du VTT en Suisse, vous invite à la première édition du Verbier E-bike Festival.
Verbier, capitale du VTT en Suisse, vous invite à la première édition du Verbier E-bike Festival.

Le commerce de l’électricité est géré automatiquement par l’intermédiaire d’une chaîne de blocs. L’offre et la demande déterminent le prix. Grâce à une application, les vendeurs et les acheteurs peuvent indiquer à quelles conditions ils souhaitent vendre ou acheter l’électricité. Ils peuvent définir, par exemple, si l’électricité doit être la moins chère possible ou si elle doit être issue au maximum du voisinage et de source renouvelable. Cela dit, le bon fonctionnement d’un marché local de l’électricité ne dépend pas que de la technologie. Le comportement des participants y est pour beaucoup. C’est la raison pour laquelle le laboratoire « Bits to Energy Lab » de l’établissement d’enseignement technique supérieur de Zurich (ETH Zürich) étudie les réserves qui font obstacle à un marché local de l’électricité, les arguments qui motivent les participants et la façon dont ces derniers souhaitent prendre part au commerce. Par ailleurs, des ateliers sont organisés avec les propriétaires d’installations photovoltaïques et les consommateurs d’électricité. Les résultats obtenus contribuent, entre autres, au développement de l’application.

Un commerce automatisé grâce à des compteurs intelligents et une chaîne de blocs

The households of the local electricity market are fitted with an expanded smart meter, which measures power consumption and solar power production. The device can also control battery storage systems and electric boilers, and switch these on automatically if there is plenty of solar power being supplied by the district. The smart meters communicate with the blockchain, which completes the trade and keeps records of the traded electricity. These transactions should consume as little electricity as possible. The project team also evaluates suitable blockchain technologies, which are then implemented.

Comme l’électricité n’est transportée que sur de faibles distances, le coût pour les acheteurs est inférieur à celui du réseau actuel. Le prix de l’électricité a tendance à être plus bas que chez le fournisseur d’énergie. Pour les producteurs d’énergie solaire, la vente au voisinage est également lucrative. En effet, quand ils vendent leur électricité au fournisseur d’énergie, ils en tirent beaucoup moins que ce qu’elle coûte sur le réseau. En tout hypothèse, les consommateurs du marché local de l’électricité sont prêts à payer autant pour l’électricité locale que pour l’électricité du réseau. En théorie, tout au moins. Seul l’essai pilote dira comment se comportent les participants, comment évoluent les prix et quelle est la quantité d’électricité solaire consommée localement. Voici ce qu’en dit Verena Tiefenbeck, responsable du laboratoire « Bits to Energy Lab » de l’ETH : « notre objectif consiste à développer un concept compatible avec une utilisation pratique et à définir les conditions cadres impératives. Nous entendons poser les bases afin que des marchés locaux de l’électricité puissent être mis en place dans la pratique ».

Vous souhaitez en savoir plus sur les activités de #BoschideSchwiiz en tant qu'employeur ? Suivez-vous sur nos réseaux sociaux :

Linkedin Bosch Switzerland

Xing Bosch Schweiz

Twitter Bosch in der Schweiz

Partager sur :